Etiquette

Respiration consciente

Thérapie

Juillet 2018 : profitez de l’offre découverte

Pour démarrer en douceur votre processus thérapeutique, je vous invite à profiter d’une offre découverte très avantageuse (un cadeau de 90 euros…).
Saisissez cette occasion pour vous jeter à l’eau et plonger au coeur de vous-même 
afin d’installer un mieux-être durable.

Vous vous dites peut-être :

« Maintenant ça suffit, il faut que je fasse quelque chose pour que ça change ! ».

plongeon2Vous sentez que le moment est venu de faire le pas et de vous engager dans un processus de transformation pour vous sentir mieux. Vous êtes motivé(e), votre décision est prise, mais… au moment de passer à l’acte, vous hésitez encore : même si en visitant mon site Internet, vous avez un bon feeling avec moi, vous vous demandez tout de même si vous faites le bon choix en vous orientant vers moi, et si ma méthode thérapeutique va pleinement vous convenir.

C’est bien naturel !
Pour vous faciliter les choses, je vous propose de démarrer votre chemin thérapeutique en douceur sur le plan financier avec cette offre découverte :

Vous pouvez prendre ainsi le temps de tester si vous vous sentez bien dans la relation thérapeutique avec moi, et si cela correspond à ce que vous souhaitez. A l’issue de ces deux séances, vous pouvez décider de poursuivre ou non.

Mon objectif est de vous accompagner dans une transformation intérieure qui vous permettra, notamment grâce au Rebirth, de :

  • Vous sentir mieux grâce à la dissolution des causes profondes de votre mal-être,

  • Devenir pleinement vous-même,

  • Apprendre une nouvelle manière d’être qui apporte le bonheur.

Vous êtes partant(e) ? Vous avez envie de bénéficier de cette offre découverte ? Comment faire ? Il vous suffit de me contacter au cours du mois de juin, par mail ou SMS, pour prendre rendez-vous : indiquez-moi vos disponibilités et je reviens vers vous au plus vite.

contact@anne-lautier.fr ou 06 65 05 56 22

Profitez-en vite : cette offre découverte reste valable jusqu’au 31 juillet 2018.

Humeur

Choisir la paix

Les conflits ne sont pas inévitables. Chacun à notre niveau, nous sommes libres et nous avons le pouvoir ! Libres de faire la paix en nous-même, avec le pouvoir de transformer le monde, radicalement et en douceur…

A l’heure où les conflits sociaux se multiplient, où les médias jouent le rôle de caisse de résonnance et amplifient les échos de ces tensions, où d’aucuns se gargarisent des mots « lutte », « mobilisation générale », et autres termes relevant du vocabulaire guerrier, je vais m’inscrire à contre-pied en vous parlant aujourd’hui de paix…

Un double contre-pied en fait puisqu’au lieu de vous parler de la paix sociale, je vais mettre le focus sur la paix intérieure.

Car ce qui se déploie dans le monde extérieur est exclusivement le reflet de notre vie intérieure. De notre vie intérieure à nous tous.

Le monde serait ô combien agréable à vivre si nous faisions la paix à l’intérieur de nous-même ! En effet, même lorsque nos tensions intérieures, contrariétés, peurs et autres états d’âme négatifs ne s’expriment pas dans nos paroles et notre comportement (sous forme de brusqueries, disputes, rouspétances, inquiétudes, prises de pouvoir, et autres), elles sont parfaitement perceptibles à travers l’ambiance que nous dégageons. Et cela est vrai tant au plan individuel que collectivement.

Quand la paix est palpable…

Et inversement ! Lorsque nous sommes au contact d’une personne paisible, ou que nous pénétrons dans un endroit imprégné de paix, nous le ressentons aussitôt et… avons envie d’y rester ! Je suppose que cela vous parle et que vous avez en tête une telle personne ou un tel endroit.

Bien sûr, il y a la paix à laquelle on accède par la méditation, la prière, ou la contemplation de la nature. On parle de paix « transpersonnelle », c’est-à-dire au-delà de la personnalité, dans cet espace plus vaste qui dépasse l’égo. Un espace qui est d’ailleurs accessible aussi grâce aux états modifiés de conscience obtenus par des techniques de respiration telles que le Rebirth. Cette paix-là mérite un « p » majuscule !

Mais je vais plutôt évoquer ici la paix que nous pouvons cultiver dans la sphère de notre personnalité, au jour le jour.

Des disputes à l’intérieur de nous-même

Quand nous portons notre attention sur notre vie intérieure, nous nous rendons compte que des opinions diverses s’expriment à l’intérieur de nous. On parle parfois de « subpersonnalités ». Il s’agit de « parties de nous » qui ont, chacune, leur propre vision des choses, de ce qu’il convient que nous fassions ou ne fassions pas, qui ont, chacune, leurs propres sentiments, leurs échelles de valeur, leurs peurs spécifiques, etc. Comme des petites personnes à l’intérieur d’une même personne.

Or, ces subpersonnalités sont rarement d’accord entre elles et il en résulte parfois des disputes…

Il arrive même que ces bagarres soient tellement violentes que le paysage intérieur ressemble à un champ de bataille.

Les belligérants se détestent, se méprisent, rêvent de s’entretuer, passent leur temps à s’envoyer des projectiles sous la forme de petites phrases assassines par exemple.

Une ambiance intérieure difficile à vivre

J’illustre mon propos. Une personne que j’accompagne, appelons-là Tiphaine, sombre souvent dans un état dépressif qui la paralyse. Lors de son dernier épisode dépressif, Tiphaine a clairement entendu à l’intérieur d’elle la voix d’une subpersonnalité qui exigeait qu’elle sorte de cet état, qu’elle fasse ceci, cela, bref qu’elle bouge. Ce qui l’a frappée, c’est à quel point cette subpersonnalité détestait sa dépression et se montrait agressive (dans son discours) à l’égard de la partie d’elle déprimée. Une ambiance de violence intérieure qui lui rappelait l’atmosphère de sa famille dans son enfance. « C’est la guerre ! », a résumé Tiphaine.

Les désaccords intérieurs ne revêtent pas toujours une telle véhémence, heureusement. Mais on y trouve bien souvent des colorations assez déplaisantes, comme le mépris, la critique systématique, ou l’humiliation…

Ainsi, chez Julien (prénom fictif) – une autre personne que j’accompagne -, l’une des voix intérieures déplore qu’il puisse être si… inintéressant. Cette même subpersonnalité annonce, tel le couperet de l’échafaud qui tombe, que : « personne ne peut t’aimer et il ne faut pas que tu t’étonnes que ta vie amoureuse soit un grand désert… ». Vous en conviendrez, cela ne respire pas la bienveillance !

Devenir ambassadeurs de la paix

Quand nous parvenons, grâce à la thérapie, à identifier ces conflits intérieurs et à les pacifier, il se produit un changement radical au niveau du bien-être individuel. Mais ce qui me paraît tout aussi important, c’est que la qualité de vie des proches et de toutes les personnes que nous rencontrons en est positivement impactées. C’est la paix qui rayonne.

On pourrait, sans exagération, qualifier de « mini ambassadeurs de la paix » toutes ces personnes qui ont pacifié leur vie intérieure, même si, au départ, leur motivation était leur propre bien-être.

Et si notre société aspirait réellement à la paix, si elle accordait autant d’importance à la paix qu’à la santé par exemple, ne devrait-on pas imaginer un système équivalent à celui de la Sécurité Sociale, pour que chacun puisse dissoudre ses conflits intérieurs (comme on soigne ses blessures), bénéficier ainsi de la délicieuse ambiance intérieure de paix (comme on profite d’une bonne santé) et contribuer du même coup au bien-être collectif ?

Qu’en pensez-vous ? (Vous pouvez donner votre avis ci-dessous.)

 

 

Rebirth

Revivre sa naissance

Aussi surprenant que cela puisse paraître, revivre sa naissance est possible. C’est une expérience étonnante ! Un tel voyage dans notre mémoire inconsciente s’avère très bénéfique sur le plan psychologique. Même lorsque nous avons eu une naissance « normale ».

Le Rebirth porte bien son nom : cette technique psychothérapeutique permet en effet de revivre sa naissance1. C’est ce qui est arrivé au fondateur du Rebirth, Léonard Orr, lorsqu’il a expérimenté un mode de respiration particulier dans sa baignoire !

Cela se passait dans les années 70 aux Etats-Unis. Et depuis plus de 50 ans, d’innombrables personnes ont revécu leur naissance grâce à ce mode de respiration (pratiquée dans l’eau mais aussi et surtout à sec).

C’est ce que constatent les thérapeutes utilisant cette technique, au premier rang desquels le célèbre psychiatre Stanislav Grof, fondateur de la Respiration Holotropique (technique proche du Rebirth) : « Au nombre des expériences les plus fréquentes survenant au cours d’états de conscience holotropiques2 d’origines diverses3 [notamment le Rebirth] figurent des épisodes de régression psychologique jusqu’à la naissance, pendant lesquels

l’individu revit, avec une intensité extraordinaire, toutes les émotions, les sensations physiques, les postures du corps et autres aspects de ce processus. »

 

La naissance : le traumatisme le plus grave de notre existence

Vous vous demandez peut-être comment il est possible qu’un simple exercice de respiration permette de revivre sa naissance. Pour comprendre comment agit le Rebirth, je vous invite à lire l’article « Le souffle qui libère » publié sur ce blog. J’y rappelle que l’énergie apportée par le souffle au cours d’une séance de Rebirth fait remonter des contenus inconscients de la psyché et dissout les blocages psycho-énergétiques qui résultent des traumas.

Or, la naissance constitue un traumatisme considérable qui a des incidences psychiques importantes sur toute notre vie. Léonard Orr souligne : « Même si nous eûmes des parents et un environnement merveilleux, la naissance et l’enfance paraissent être des périodes traumatisantes pour les êtres humains ».

Stanislav Grof précise :

« La naissance biologique est le traumatisme le plus grave de notre existence et un événement d’une importance primordiale sur le plan psychospirituel. »

 

Stress émotionnel et douleurs physiques

Sans rentrer dans tous les détails du processus de naissance, il suffit d’évoquer la phase où le fœtus, encore dans l’utérus, est comprimé par les contractions. La sensation de compression, d’écrasement, est douloureuse. Enfermé, ne pouvant échapper à ces douleurs, le fœtus ne sait évidemment pas combien de temps cette situation va durer et il peut avoir l’impression qu’elle ne finira jamais. C’est une phase de la naissance auxquels sont reliés des sentiments de solitude, d’impuissance, de désespoir et d’absurdité de la vie (pas d’issue).

La phase suivante de la naissance n’est pas davantage une partie de plaisir… Le fœtus engagé dans le canal de naissance est toujours soumis à la pression écrasante des contractions, et en plus de cette souffrance physique, le manque d’oxygène lui donne l’impression de s’étouffer.

Bref, la naissance, même si elle se passe « bien », représente une véritable épreuve pour le futur bébé.

« La quantité de stress émotionnel et de douleurs physiques liée à la naissance surpasse, à l’évidence, tous les traumatismes postnatals de la petite enfance et de l’enfance (…), sauf peut-être les mauvais traitements physiques », constate Stanislav Grof.

 

Des souvenirs gravés dans notre inconscient

Même si nous pensons n’avoir pas le moindre souvenir de notre naissance, tous ses détails sont mémorisés au plan inconscient. « (Le traumatisme de la naissance) est inscrit dans notre mémoire dans les moindres détails, jusqu’au niveau cellulaire, et son impact sur notre développement psychologique est considérable », explique encore le psychiatre.

Le Rebirth permet d’accéder à cette mémoire, comme nous l’avons évoqué plus haut. Lorsque nous revivons notre naissance, ces souvenirs gravés en nous remontent à notre conscience et nous découvrons alors à quel point nous sommes marqués par la manière dont se sont déroulées non seulement notre naissance, mais aussi notre vie intra-utérine et notre conception.

Nos croyances, nos comportements automatiques puisent leurs racines dans ces époques-clés de notre existence.

Cela est vrai en cas de naissance « normale » comme en cas de circonstances particulières : enfant né prématuré, césarienne, accouchement déclenché, cordon autour du cou, jumeaux, sexe de l’enfant non désiré, grossesse non désirée, avortement ou fausse couche avant la grossesse, etc.

Par exemple, une personne dont la naissance n’a pas été désirée par ses parents peut avoir tendance à se sentir rejetée, à ne pas trouver sa place. Alors qu’une personne née par césarienne pourra se sentir impuissante, dépendante de l’aide des autres. Ces deux exemples illustrent la multitude des incidences de notre naissance sur notre vie ultérieure, et leur puissant impact.

 

Se libérer du traumatisme

Stanislas Grof a aussi établi des connections entre le déroulement de la naissance et certains troubles émotionnels, psychosomatiques, et psychopathologiques ; il évoque notamment les phobies, angoisses et dépressions.

Certes la naissance n’est pas seule en cause : le vécu post natal va, lui aussi, être déterminant4.

Cette précision apportée, on comprend tout de même l’importance cruciale que jouent les circonstances de notre naissance sur notre « paysage » psychologique. Libérer, grâce au Rebirth, les traumatismes liés à cet épisode-clé de notre vie apporte un changement radical dans notre psyché qui se traduit par davantage de mieux-être.

 

 

  1. Le mot anglais « re-birth » signifie « re-naissance ».
  2. Le terme « holotropique » signifie littéralement « orienté vers la totalité ». Pour en savoir plus, lire l’article « Le souffle qui libère ».
  3. Ces états de conscience modifiée peuvent être provoqués par la respiration (Respiration Holotropique ou Rebirth), par des pratiques chamaniques, par la consommation de substances psychotropes, etc.
  4. « La manifestation – et la forme – de ces troubles émotionnels et psychosomatiques dépend de l’influence amplificatrice des événements traumatisants de l’histoire post-natale, ou, inversement de l’effet atténuateur de divers facteurs biographiques favorables. » Stanislav Grof
Rebirth

Le souffle qui libère

Comment est-il possible de se sentir mieux simplement en respirant ? Pourquoi les séances de Rebirth (respiration en conscience) apportent-elles un mieux-être psychologique évident ? Voici quelques explications pour comprendre le mécanisme de la transformation suscitée par le Rebirth.

En complément des articles La puissance du Rebirth et Trois questions sur le Rebirth publiés sur ce blog et que je vous conseille de lire auparavant, je vous propose ici d’aller plus loin dans la découverte de la respiration en conscience et de son « fonctionnement ».

Nous allons donner la parole aux fondateurs des deux principales techniques thérapeutiques (occidentales) basées sur la respiration en conscience : à savoir Léonard Orr pour le Rebirth, et Stanislav Grof pour la Respiration holotropique (qu’il définit lui-même une « combinaison de respiration consciente, de musiques évocatrices et de travail corporel focalisé »).

 

Etat de conscience différent

Le terme « holotropique » qui signifie littéralement « orienté vers la totalité » mérite qu’on s’y arrête un instant car il est très significatif de ce qu’apporte le travail thérapeutique avec la respiration : « Le mot lui-même suggère que dans notre état de conscience quotidien, nous nous identifions seulement à une petite fraction de ce que nous sommes en réalité. Dans les états holotropiques, nous pouvons transcender les limites étroites de notre corps-égo, et récupérer notre pleine identité », explique Stanislav Grof.

La respiration, en fait, est utilisée depuis des temps immémoriaux dans de nombreuses traditions, à des fins spirituelles et thérapeutiques. Aujourd’hui en Occident, certaines de ces pratiques nous sont accessibles, comme les exercices respiratoires du yoga, appelé pranayama, qui induisent – vous en avez peut-être fait l’expérience, un état de conscience non ordinaire où règne une paix profonde, une sensation d’espace et de légèreté…

 

Dissoudre les blocages psycho-énergétiques

Dans le domaine de la psychothérapie, la respiration est un allié puissant pour dissoudre les causes de notre mal-être. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Quel rapport peut-il bien y avoir entre la respiration et la disparition d’un inconfort psychologique ?!

Tout se passe au niveau énergétique. Notre vécu est mémorisé dans nos corps énergétiques sous forme de blocages psycho-énergétiques qui empêchent une circulation fluide de l’énergie. Ce sont ces blocages qui causent notre mal-être. Or la respiration en conscience dissout ces blocages.

 

Excellente méthode anti-stress

Tout mon travail d’accompagnement vise précisément à restaurer cette fluidité de la circulation énergétique. Lorsque l’énergie circule librement, le bien-être est immédiat : nous ressentons alors une sensation de paix, sécurité, amour, joie…

Nous ressentons aussi une profonde détente. Le stress s’est envolé comme par enchantement ! Les personnes que j’accompagne me disent souvent à l’issue d’un Rebirth qu’elles ont l’impression d’avoir laissé sur le matelas leurs tensions et le fardeau qu’elle portait en débutant la séance.

« Le résultat habituel d’une séance de respiration holotropique consiste en une libération émotionnelle et une relaxation physique profonde.

« Après une séance réussie et bien intégrée, de nombreuses personnes témoignent qu’elles se sentent plus détendues qu’elles ne l’ont jamais été au cours de leur existence. », note Stanislav Grof .

Excellente méthode anti stress !*

 

La guérison de l’inconscient

Comment cela se passe-t-il ?

Leonard Orr et Stanislav Grof soulignent que les blocages psychologiques vont de paire avec une respiration restreinte.

« Chaque expérience négative que nous vivons dans notre corps peut restreindre notre capacité respiratoire », explique Leonard Orr.

En amplifiant la respiration, on libère les blocages, comme l’a démontré Stanislav Grof : « Maintes fois, nous avons pu confirmer les observations de Wilhelm Reich, pour qui les résistances et les défenses psychologiques étaient associées à une restriction respiratoire. La respiration est une fonction autonome, mais elle peut aussi être influencée par la volonté. Une augmentation délibérée de la fréquence respiratoire conduit habituellement à un relâchement des défenses psychologiques, mène à la libération, et favorise l’émergence de matériaux inconscients (et supraconscients). »

Nous arrivons au point clé pour comprendre le mécanisme de la « guérison » psychologique. Comme nous l’avons vu plus haut, nos traumatismes (petits et grands !) sont mémorisés dans notre inconscient sous forme de blocages psycho-émotionnels. Ils se traduisent par des manifestations émotionnelles, des comportements automatiques, des croyances, etc. Sous l’effet de la respiration, l’énergie/conscience retenue dans ces blocages se manifeste sous diverses formes.

Stanislav Grof parle d’un « courant d’expériences ». Des épisodes de vie, parfois traumatiques, peuvent émerger, l’expérience vécue lors de la vie intra-utérine, de la naissance ou de la période post-natale peuvent faire surface, ou bien encore des expériences transpersonnelles c’est-à-dire qui dépasse la dimension personnelle (connexion avec le Tout, voyage cosmique, etc.).

 

Tous les aspects de la psyché sont concernés

De manière concise, Stanislav Grof explique : “L’objectif principal de la thérapie holotropique [Rebirth et Respiration Holotropique] est d’encourager l’activité de l’inconscient, (…) et apporter à la conscience les mémoires de traumatismes réprimés et oubliés. Dans ce processus, l’énergie concentrée en symptômes émotionnels et psychosomatiques est libérée, déchargée, et les symptômes se convertissent en un courant d’expériences. Le contenu de ces expériences peut provenir de n’importe quel niveau de la psyché – biographique, périnatal, ou transpersonnel. »

Ainsi advient une transformation psycho-énergétique profonde et libératrice…

 

 

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou à poser vos questions en bas de cette page.

 

Les citations figurant dans cet article sont extraites des livres suivants :

  • Leonard Orr et Konrad Halbig, Rebirth, l’art de la respiration consciente.
  • Stanislav Grof, Pour une psychologie du futur
  • Stanislav Grof, Les nouvelles dimensions de la conscience
  • Stanislav Grof, Quand l’impossible arrive

 

* Lire également à ce propos l’article A la source de la détente 

Thérapie

Trois questions sur le Rebirth

Lors d’une séance de Rebirth, revit-on obligatoirement sa naissance ? Peut-on pratiquer seul cette technique ? Combien de séances de Rebirth faut-il faire ? Autant de questions qui m’ont été posées lors du dernier salon Zen et auxquelles je tente de répondre ici.

Pour une information plus complète, je vous invite à lire sur ce blog l’article intitulé La puissance du Rebirth.

Vous pouvez découvrir le Rebirth à travers les ateliers collectifs que j’anime à Boulogne.

 

Question 1 : Lors d’une séance de Rebirth, revit-on obligatoirement sa naissance ?

Il est vrai qu’à l’origine, c’est-à-dire dans les années 70, cette pratique de respiration en conscience a été dénommée Rebirthing, c’est-à-dire « processus de renaissance », car les expériences réalisées alors ont permis à certaines personnes de revivre leur naissance.

Au cours d’une séance de Rebirth, la personne qui « respire » induit à l’intérieur d’elle un processus de transformation qui va agir sur les points de blocage à travailler à ce moment-là. Si c’est la naissance qu’elle doit « revisiter » pour libérer les traumatismes qui lui sont liés, le Rebirth va tout naturellement l’amener à la revivre. Cette situation arrive parfois mais, on l’aura compris, n’est pas systématique.

Une même personne qui pratique cette technique à plusieurs reprises aura d’ailleurs une expérience très différente à chaque fois.

 

Question 2 : Peut-on pratiquer seul la technique du Rebirth ?

La technique de respiration pratiquée dans une séance de Rebirth est à la fois simple et sans danger. Tout le monde peut la maîtriser aisément. Toutefois, il est déconseillé aux débutants de se lancer seul dans un Rebirth.

Pourquoi ? Pour une raison simple : cette technique est très puissante et elle induit divers phénomènes auxquels nous ne sommes pas accoutumés et qui peuvent dérouter une personne débutante et non avertie.

C’est particulièrement le cas durant les premières séances. Le « rebirthé » expérimente parfois dans son corps des fourmillements, des tensions, des contractions quelquefois très fortes. Il s’agit de manifestations temporaires qui disparaissent après un moment, en continuant à « respirer ». L’expérience peut aussi se traduire par des remontées émotionnelles. Tous ces phénomènes peuvent être impressionnants si l’on n’est pas accompagné.

La présence d’un(e) thérapeute apporte un sentiment de sécurité indispensable pour traverser l’expérience et s’y abandonner. De plus, grâce à son savoir-faire, le (la) thérapeute peut guider sur le chemin de la transformation, au fil de l’expérience, et permet ainsi d’obtenir une meilleure « récolte ».

Cela dit, une fois accoutumé au Rebirth, il est parfaitement possible de le pratiquer seul. C’est un atout de cette technique que d’offrir la possibilité de devenir autonome.

 

Question 3 : Combien de séances de Rebirth faut-il faire ?

C’est une question à laquelle il est bien difficile de répondre ! En effet, et c’est une évidence, cela dépend en premier lieu de l’objectif que l’on souhaite atteindre. D’autres facteurs vont également influencer la vitesse du processus de transformation. Et notamment le degré de motivation de la personne « rebirthée » qui est déterminant.

De plus, selon que la personne a déjà accompli, ou non, un travail thérapeutique, la respiration consciente va permettre d’entrer plus ou moins vite en profondeur pour dénouer les blocages.

En fait, le rythme auquel le processus avance est celui qui convient fondamentalement à la personne : c’est notre sagesse intérieure, notre propre « guérisseur » qui « en décide ».

Cette réponse peut vous sembler un peu floue… Mais malgré tout le savoir-faire du thérapeute et la bonne volonté de la personne accompagnée, un processus thérapeutique n’est pas comme la résolution d’un problème de mathématiques ! Dans certains cas, les résultats sont immédiats et spectaculaires. Le plus souvent, le travail se déroule par phases, avec des effets positifs progressifs.

 

A suivre ! Je poursuivrai cette série de questions – réponses au sujet du Rebirth.

Si vous souhaitez me poser vos questions, n’hésitez pas ; vous pouvez utiliser le pavé « commentaires » ci-dessous. 

A lire également : « La puissance du Rebirth ».

Pour en savoir plus sur mon accompagnement thérapeutique qui vise l’harmonie dans les relations et la sérénité intérieure, lire sur ce site « Que peut-on attendre de la psychothérapie »« Comment se déroule la thérapie ? » et « Les témoignages ».

A télécharger gratuitement l’e-book « Découvrir son vécu intérieur ».

Solitude

Un remède au sentiment de solitude

Pour faire face au sentiment de solitude, nous mettons en place toutes sortes de stratégies, plutôt inefficaces ! Pourtant, il existe un remède…

Comme je peux le constater dans mon cabinet, beaucoup d’entre nous souffrent d’un sentiment de solitude. Certaines personnes ont peu de relations ou même pas du tout, ce qui les amène à passer en solo de nombreuses soirées, fins de semaine et vacances. Une situation vécue douloureusement. A contrario, d’autres personnes vivent en couple et jouissent d’une vie sociale riche ; pourtant, derrière cette « vitrine », un sentiment de solitude les hante.

Pour échapper à la souffrance de la solitude ou à la peur de devoir y faire face, nous sommes prêts à faire beaucoup d’efforts et de concessions…

Ainsi, nous cherchons un compagnon (ou une compagne) et sommes prêt à accepter « celui (ou celle) qui se présente », même si cette relation ne nous offre pas ce que nous en attendons. Même insatisfait(e), nous restons en couple car nous avons trop peur de nous retrouver seul(e). Ou bien, nous allons sortir avec des « relations » même si ces personnes ne nous plaisent pas tant que ça ; juste pour ne pas rester seul(e).

Nos diverses stratégies face à ce sentiment ou cette peur de la solitude ne sont pas toujours couronnées de succès et peuvent nous laisser un goût amer. Parfois, nous en venons même à entamer une psychothérapie pour réussir à sortir de ce malaise…

Comment apaiser notre sensation de manque

Si vous vous reconnaissez dans les lignes qui précèdent, sachez que le sentiment de solitude et la peur de se retrouver seul(e) sont des expériences qu’il est complètement naturel de traverser, notamment quand l’enfant que nous étions n’a pas été comblé par une présence suffisante de sa mère. Ce qui est très souvent le cas.

Nous avons tous besoin de lien avec les autres, comme nous avons besoin d’amour ou de reconnaissance. Or, dans l’enfance, tous ces besoins sont rarement comblés, ce qui nous laisse avec une sensation de manque qui nous accompagne ensuite notre vie durant. C’est pourquoi nous déployons tant d’efforts pour tenter d’étancher notre soif.

Le travail psychologique peut apporter un mieux-être, en nous amenant à prendre conscience des croyances limitantes que nous avons mis en place pour nous protéger de cette souffrance d’enfant. Ces croyances sont comme un donjon qui a pour effet de nous enfermer et de nous couper des autres.

Certaines croyances sont courantes, notamment celles-ci dans lesquelles vous vous reconnaîtrez peut-être :

  • « je suis différent(e) » ou « je suis spécial » (donc je ne peux pas être en relation avec les autres),
  • « je ne suis pas intéressant(e) » (donc je ne mérite pas que les autres se lient à moi),
  • « personne ne me comprend » (donc il est vain que je me rapproche des autres).

Découvrir comment ces croyances conditionnent nos comportements au quotidien et apprendre à faire le choix d’une autre attitude favorise une évolution.

source dans la montagne

Au delà du travail psychologique, ce qui va véritablement apaiser notre sensation de manque et faire taire cette souffrance, c’est de nous relier plus profondément à nous-même. Au fond de nous, sous les couches superficielles de notre personnalité, nous disposons en effet d’une source inépuisable à laquelle nous pouvons nous abreuver sans limite.

Rencontrer la source 

C’est précisément l’objectif de la thérapie transpersonnelle* que de nous donner accès à cette source, de nous permettre de retrouver le sentiment d’unité, de lien, et l’amour illimité qui est en nous.

La respiration consciente (Rebirth) est une méthode efficace pour « traverser »  les couches superficielles de notre personnalité et accéder au cœur de nous-même.

Lors d’une séance de respiration, il est courant de ressentir une sensation de paix profonde. La personne qui « respire » exprime souvent son ressenti en disant : « c’est moi ! ». Comme une évidence. Elle se sent chez elle. A sa place. A cet endroit-là, il n’y a plus aucun manque…

Alors que nous pouvons ainsi contacter notre être le plus profond durant les séances de Rebirth grâce aux états modifiés de conscience, nous n’y avons pas accès par ailleurs. A moins de pratiquer assidûment la méditation ou certaines formes de yoga par exemple.

Développer une relation intime avec nous-même

Toutefois, cette expérience vécue au cours du travail thérapeutique devient pour nous un repère. Une direction que nous pouvons suivre. Nous savons qu’en nous reliant à nous-même, d’une manière ou d’une autre, nous ne nous sentirons plus aussi seul(e).

C’est pourquoi, au cours du travail thérapeutique, j’attache beaucoup d’importance à transmettre un art d’être qui permet à la personne que j’accompagne de rester reliée à elle-même, d’entretenir au jour le jour le contact avec elle-même, avec tout son univers intérieur.

Toujours dans cet esprit, j’ai publié sur ce site l’ebook « Découvrir son vécu intérieur » que je vous invite à lire. Il contient des conseils pratiques notamment pour observer votre respiration et votre atmosphère émotionnelle intérieure. En suivant les conseils donnés dans ce document, vous pourrez, tout comme je l’ai fait moi-même, développer une relation intime avec vous-même. Ce faisant, le sentiment de solitude s’estompera.

En compagnie de soi-même, on n’est jamais seul !

La-solitude-jeune fille de dos

Vous pouvez télécharger gratuitement l’ebook « Découvrir son vécu intérieur » en cliquant sur ce lien.

Pour en savoir plus, lisez l’article « La puissance du Rebirth ».

Pour en savoir plus sur mon accompagnement thérapeutique qui vise l’harmonie dans les relations et la sérénité intérieure, lire sur ce site « Que peut-on attendre de la psychothérapie »« Comment se déroule la thérapie ? » et « Les témoignages ».

* Le terme « transpersonnel » signifie : au-delà de la personnalité. Un synonyme pourrait être le mot « spirituel », mais il est souvent mal compris.

Thérapie

La puissance du Rebirth

Le Rebirth est une méthode de psychothérapie simple et puissante. Basé sur la respiration, il libère, pas à pas, les blocages intérieurs qui nous empêchent d’être heureux. Comment ça marche et que peut-on en attendre ?

 

Parmi les nombreuses méthodes de psychothérapie existant aujourd’hui, le Rebirth (ou respiration consciente) suscite beaucoup d’intérêt. En témoigne l’affluence lors des deux ateliers d’initiation que nous avons proposés au Salon Zen de Paris début octobre, en tant que membres de l’Association Française de Rebirthing. Nous n’avons pu accueillir tous les candidats à cette expérience tant ils étaient nombreux.

Si vous êtes intéressé(e) par cette pratique du souffle conscient et souhaitez en savoir plus, cet article est pour vous ! Voici une brève présentation de la manière dont le Rebirth agit et des bienfaits qu’il apporte.

Respirer pour se transformer

Cette méthode psychothérapeutique s’appuie sur une technique de respiration particulière qui est facile à maîtriser. L’essentiel est de connecter l’inspiration et l’expiration, c’est-à-dire de ne pas faire de pause entre elles. Sous cette apparence simple, se cache une méthode de transformation formidablement puissante ! Car elle a le pouvoir de dissoudre pas à pas, en profondeur, les blocages intérieurs qui entravent notre bien-être.

En effet, la respiration consciente va libérer les émotions « stockées » dans notre corps, parfois depuis longtemps. Elle fait émerger à la conscience des mémoires inconscientes qui gouvernent notre vie, nous permettant de les intégrer.

Toutes les dimensions de notre être sont impliquées dans ce travail énergétique :

  • notre corps, qui est le support de la respiration, va lâcher ses tensions ;
  • nos émotions, mémorisées dans notre corps, vont soit s’exprimer extérieurement, soit se transmuter ou se dissoudre de manière plus subtile ;
  • notre sphère mentale, mise au repos pendant l’expérience, va ensuite récolter les prises de conscience qui émanent alors de notre sagesse profonde.
Des expériences variées

L’expérience vécue durant une séance de respiration consciente peut prendre des formes diverses et, pour une même personne, chaque séance est d’ailleurs différente. La personne « qui respire » peut percevoir des sensations corporelles, sentir émerger des émotions, visualiser des images, ressentir le besoin de bouger ou d’émettre des sons, ou elle peut avoir l’impression qu’il ne se passe rien…

En fait, à l’intérieur d’elle, le souffle opère, guidé par ce qu’on appelle « le guérisseur intérieur », c’est-à-dire notre propre sagesse de guérison. Cela signifie que le souffle va là où la personne doit travailler. Grâce à l’énergie qu’il transporte, il réalise un véritable nettoyage.

Le thérapeute, quant à lui, accompagne ce processus. Il guide la personne respirant dans cette rencontre intime avec ce qui se manifeste à l’intérieur d’elle-même, aux plans corporel, émotionnel et mental. Dans ce contact, il l’invite à accueillir et accepter avec bienveillance ce qui est là, ici et maintenant, quel qu’il soit.

La puissance guérisseuse du souffle combinée à la présence consciente favorise un processus subtil de transformation au plan énergétique.

Des changements perçus dans le quotidien

Cette transformation se manifeste ensuite à travers des changements dans la vie quotidienne. Les effets peuvent être immédiats. Dans les jours ou semaines qui suivent une séance de Rebirth, la personne constate qu’elle se comporte autrement, qu’elle traverse plus facilement une situation auparavant difficile, qu’elle est apaisée face à une personne qui suscitait en elle de fortes réactions, etc. Parfois, il faut plus de temps pour observer de tels changements.

Pour celui ou celle qui a fait l’effort de respirer, la récolte ne s’arrête pas là ! Au cours de la séance, la respiration consciente apporte une sensation de profonde détente physique et psychique.

Et il est aussi courant de ressentir une sensation de paix, d’amour, d’espace, d’ouverture, autant de qualités propres à notre Etre profond. Car le souffle a dissout des couches superficielles qui, en temps normal, nous empêchent d’accéder à notre identité profonde, à notre authenticité.

La respiration consciente a restauré un sentiment d’unité, qui contraste avec notre impression habituelle d’être fragmenté. C’est en cela qu’elle nourrit aussi notre dimension spirituelle.

 

A noter : Pour ma part, j’utilise le Rebirth comme pierre angulaire de mon accompagnement.  

Vous pouvez découvrir le Rebirth soit à travers des séances individuelles, soit à travers les ateliers collectifs que j’anime à Boulogne.

 

A lire également : « Trois questions sur le Rebirth ».

Pour en savoir plus sur mon accompagnement thérapeutique qui vise l’harmonie dans les relations et la sérénité intérieure, lire sur ce site « Que peut-on attendre de la psychothérapie »« Comment se déroule la thérapie ? » et « Les témoignages ».

A télécharger gratuitement l’e-book « Découvrir son vécu intérieur ».

Thérapie

7 raisons de choisir la thérapie transpersonnelle

Si vous êtes sur le point de démarrer une psychothérapie, cet article est pour vous ! Ces quelques lignes vous permettront de repérer rapidement si la thérapie transpersonnelle (celle que je pratique) est susceptible de vous convenir et de vous permettre d’accomplir une transformation bénéfique.

En 7 points, je vais vous présenter quelques-unes de ses caractéristiques essentielles.

La thérapie transpersonnelle est sans doute ce qu’il vous faut si :

RAISON N°1

Vous souhaitez réaliser un travail sur vous-même en profondeur pour obtenir une amélioration de votre bien-être psychique à la fois nette et durable.

RAISON N°2 

Tout en étant prêt(e) à vous engager sur ce chemin thérapeutique pendant quelques mois ou quelques années, vous voulez obtenir des améliorations tangibles rapidement.

RAISON N°3 

Vous voulez bénéficier d’une thérapie taillée sur mesure : c’est la méthode qui s’adapte à vous et non vous qui vous adaptez à la méthode.

RAISON N°4

Vous préférez être accompagné(e) par un(e) thérapeute qui « connaît le chemin » pour l’avoir lui-même parcouru et qui vous guide en respectant vos besoins et votre rythme.

RAISON N°5

Vous ressentez le besoin d’être accompagné par une personne qui s’implique activement à vos côtés, avec laquelle vous dialoguez, dans une atmosphère de coopération et de confiance.

RAISON N°6

Vous estimez souhaitable que les quatre dimensions de votre personne (corps, sphères émotionnelle et mentale, et aspirations spirituelles éventuellement*) soient impliquées dans votre thérapie car vous les savez étroitement imbriquées.

RAISON N°7

Vous souhaitez :

  • décider vous-même de la fréquence des séances selon vos besoins et vos possibilités,
  • suspendre la thérapie quand cela vous paraît approprié ou nécessaire,
  • la reprendre si vous en ressentez le besoin.

Prochainement, je rentrerai plus en détails dans la description de cette méthode thérapeutique, à travers d’autres articles. Et en particulier j’expliquerai la signification du terme « transpersonnel ». A suivre…

 

Pour en savoir plus sur mon accompagnement thérapeutique qui vise l’harmonie dans les relations et la sérénité intérieure, lire sur ce site « Que peut-on attendre de la psychothérapie »« Comment se déroule la thérapie ? » et « Les témoignages ».

A télécharger gratuitement l’e-book « Découvrir son vécu intérieur ».

———-

* Les quatre dimensions de la personne :

  • votre mental : votre capacité de connaître, comprendre, analyser…,
  • vos émotions (colère, tristesse, peur…),
  • votre corps qui porte la mémoire de tout votre vécu,
  • éventuellement vos aspirations « spirituelles » telles que donner du sens à votre vie, vous relier à l’Essentiel…